CLUB SPORTIF DE SANVIGNES : site officiel du club de foot de SANVIGNES LES MINES - footeo

Historique

HISTORIQUE DU BALLON ROND AVEC LE CLUB SPORTIF DE SANVIGNES

Extrait du livre de "SINE-VINEA à SANVIGNES LES MINES" de Rémy GAUDIAUT
Le club sportif de SANVIGNES est l'une des plus anciennes sociétés sportives de la commune puisque sa création remonte à 1928.


Pourtant déjà, le 1er juillet 1922, des jeunes dont Albert BOUTON, Louis DESCONCHES, Louis DESRAY, Mathieu BARBIER forment un noyau d'où naîtra le Club actuel. Le président et secrétaire est désigné en la personne de Claude CARRE, âgé alors de 22 ans et Jean BAUDOT, hôtelier est nommé trésorier; cette formation prend le titre de "Jeunesse Sportive de SANVIGNES" et le siège social est l'Hôtel BAUDOT.

La déclaration officielle à la sous-préfecture de CHAROLLES est effectuée en août 1922 et un terrain de jeu, situé aux BAUDRAS est mis à la disposition des joueurs par les Mines de BLANZY. Ce terrain, partagé avec une société polonaise dénomée: "l'Aigle blanc" fait jaillir bien des discussions et pose un problème de cohabitation. Les matchs commencent devant des touches absolument vides et le recrutement est pratiquement nul. Puis, la plupart des joueurs appartenant à la classe 1925,  l'appel sous les drapeaux sonne le glas de la "Jeunesse Sportive".

Au retour du service militaire, on reparle du ballon rond et des rencontres passées et la jeunesse, avide de sport, ne demande qu'à se défouler sur le terrain. C'est alors, qu'en octobre 1928, des bases nouvelles sont jetées et la constitution du "Club Sportif de Sanvignes" est décidée officiellement.

Monsieur Charles DESSON, directeur d'École au Bourg, accepte la présidence, assisté de M. RICHARD, vice-président. La salle du cinéma des Essart devient le siège de la nouvelle société; la disparition de la société "l'Aigle blanc" va permettre de disposer librement et pleinement du terrain des Baudras.

Dès lors, la bonne volonté et la contribution personnelle de chacun transforme ce terrain pour lui donner l'apparence d'un stade. Bientôt, les clubs de deuxième série comme les forges de GUEUGNON, PERRECY, BUXY, GIVRY peuvent donner la réplique au C.S.S devant des spectateurs de plus en plus nombreux.

Grâce à M. DESSON, éducateur, mais aussi sportif, les jeunes prennet goût au foot et son action auprès de leurs familles, fait que le club connaît un essor indiscutable. Mais M. DESSON, devant quitter son poste, celui-ci démissionne et c'est Albert BOUTON qui lui succède.

Pendant plus de 25 ans, M. Albert BOUTON va présider aux destinées du club, donnant à celui-ci une impulsion nouvelle. Le siège est transféré au café RICHARD, aux Essarts en 1938, mais la guerre de 1939 vient arrêter la progression du club, les jeunes étant appelés aux armées; seul, M. CARRE assurera une activité plus que réduite mais qui permettra en 1940, au retour de certains d'entre eux, une reprise du championnat, en division d'honneur.

Le C.S.S accède à la division d'honneur et c'est alors les déplacements, souvent dans des conditions difficiles, à CHALON, DIJON, SENS et AUXERRE.

En effet, les moyens de communications sont précaires à la fin de la guerre et les joueurs doivent voyager en chemin de fer, la plupart du temps debout dans des couloirs surchargés, ce qui reste un souvenir pour les fidèles du club sportifs.

Mais bientôt le C.S.S obtient des Mines de BLANZY, la permission d'utiliser le stade de SAINT-AMEDEE, suite à la dissolution de l'Union Sportive "Polonia", une société d'origine polonaise, victime des conséquence de la guerre 39-45.

SAINT-AMEDEE, stade aux installations sommaires, aux dimensions réduites, voit la rétrogradation du club en promotion en 1945, à la suite d'une réclamation d'EPINAC, mais les sanvignards enlèvent brillamment le titre de champion de Bourgogne une année plus tard et retrouvent leur place parmi les Bourguignons.

Le stade de SAINT-AMEDEE peut s'enorgueillir d'avoir vu évoluer les meilleurs équipes: NICE, LE HAVRE, SOCHAUX, NANTES, etc... équipes professionnelles de première division, en match de propagande.

Grâce à la compétence et à la persévérance de ses entraîneurs, le C.S.S obtient des résultats probants au cours de plusieurs saisons.

Les années 1947-1948 et 1949-1950 ont été marquées par la présence des entraîneurs BOUMZERAG et CARVILLE. Ensuite, André DESCHAMPS a assuré l'entraînement durant la saison 1951-1952 et jusqu'en mai 1963.

Le club s'est maintenu à un niveau pendant plusieurs années et il s'est particulièrement distingué comme champion d'Honneur de Bourgogne, en championnat de France Amateur, en 1953-1954 et en 1955-1956.

Au vu de ces résultats, on procède à des améliorations du stade, des tribunes couvertes et des gradins en béton sont édifiés. Ces travaux financés par l'Association Sportives du Bassin Miniers et les Houillères de BLANZY se poursuivent grâce à la Municipalité qui a pris le relai, en 1959. C'est ainsi que le terrain principal est drainé et un nouveau terrain annexe pour l'entraînement est aménagé. D'autres améliorations sont apportées, notamment au niveau des vestiaires avec l'installation de douches.

En avril 1963, le président Albert BOUTON décède et c'est tout naturellement vers son fils: M. René BOUTON, que tous les regards se portent. Celui-ci prend une lourde succession, aidé en cela par M. André POMMEROLLE, secrétaire général et M. PRUNELLE, nouvel entraîneur.

La saison 1965-1966 annonce 161 joueurs licenciés, soit 42 seniors, 29 juniors, 30 cadets, 36 minimes et 24 pupilles.

Plusieurs joueurs réussiront à s'imposer et deviendront des professionnels, en particulier GRABOWSKI, qui fut titulaire de l'équipe de première division, à NANTES.

Comme toutes les sociétés, le club sportif connut des passages difficiles; il y eut le départ de René BOUTON, remplacé à la présidence par Daniel MARSEILLE.

En 1976, on espère une remontée du club et l'équipe A manque de peu son reclassement en promotion "Honneur".

Plusieurs présidents se succèdent: après Daniel MARSEILLE, ce fut M. Jean-Claude ALEVEQUE, puis M. Bernard PROST, enfin la présidence devait être confiée à M. Robert GRESSARD.

Le palmarès de la saison 1984-1985 est excellent puisque aucune formation n'occupe une place au-delà de quatrième.

En 1985, le club compte 153 joueurs avec 12 équipes engagées en championnat. Il dispose d'installations encore améliorées par la création d'un terrain en stabilisé et par l'agrandissement et la modernisation des vestiaires.

Enfin, le C.S.S vient d'atteindre son objectif, c'est-à-dire sa remontée en promotion "Honneur".

Succédant à Monsieur Robert GRESSARD, le club vient d'élire un nouveau Président en la personne de Monsieur Jacky ANDRE.

Encouragé par son club des supporters "Allez SANVIGNES", longtemps chapeauté par M. Edmond SLOMA, puis plus récemment par M. Alain DESSERTENNE, le C.S.S continue de porter haut et fort les couleurs de notre villes.

Commentaires